accident-de-la-circulation.jpg

ACCIDENTS DE LA ROUTE

Préjudices et indemnisation en cas d’accident de scooter à Marseille

Piéton victime d’un accident de scooter à Marseille, passager ou conducteur de deux roues ayant subi une collision avec un autre véhicule motorisé, vous avez droit à une réparation. Maître Benjamin Doukhan vous assiste afin d’obtenir une entière indemnisation, aussi bien dans une procédure amiable que judiciaire.

Les principaux préjudices à indemniser lors d’un accident de scooter

Les préjudices subis à l’issue d’un accident de la route sont principalement classés suivant 4 caractéristiques : patrimoniaux et extrapatrimoniaux, temporaires et permanents.

  • Les préjudices patrimoniaux

 

Les dommages patrimoniaux temporaires regroupent toutes les pertes matérielles immédiates causées par l’accident, et répertoriées avant la consolidation. Cela inclut par exemple les dépenses de santé et frais divers actuels, ainsi que les pertes de revenus du moment.

En revanche, s’il s’agit de préjudices patrimoniaux permanents, cela se traduit par des pertes sur le long terme après la consolidation, notamment la perte de gains professionnels futurs dans le cas où l’accident a provoqué des séquelles graves portant atteinte à l’emploi de la victime, mais également les dépenses de santé futures et le coût d’une éventuelle adaptation du logement ou du véhicule de la victime si son état l’exige.

Par exemple, si une personne a perdu l’usage de ses jambes à la suite d’un accident de scooter à Marseille, et qu’elle doit désormais suivre des soins réguliers chez le kinésithérapeute tout en ayant besoin d’aménager son domicile et sa voiture pour la circulation d’un fauteuil roulant, cela fait partie des préjudices patrimoniaux permanents.

  • Les préjudices extrapatrimoniaux

 

Les préjudices extrapatrimoniaux comprennent notamment le préjudice esthétique et le préjudice d’agrément. Ces dommages correspondent à une altération de l’aspect physique de la victime, et à l’impossibilité d’effectuer une activité spécifique de sport ou de loisir.

Ce sera par exemple le cas d’une victime amateur de jardinage, qui ne peut plus s’occuper de ses plates-bandes en raison de douleurs lombaires. Ces préjudices extrapatrimoniaux peuvent être temporaires (avant la consolidation).

Le préjudice d’établissement, pour sa part, constitue un dommage extrapatrimonial permanent, car il s’agit d’une perte de tout espoir de réaliser un projet de vie familiale normale à cause de la gravité du handicap résultant de l’accident.

Comment se faire indemniser correctement après un accident de scooter ?

Normalement, le piéton ou le conducteur non responsable doit bénéficier d’une réparation correspondant aux préjudices subis, et conformément à la loi en vigueur. Cette somme est généralement versée par l’assureur du conducteur responsable. Or, les compagnies d’assurance proposent habituellement une indemnisation au rabais.

Maître Benjamin Doukhan, avocat expérimenté dans les cas d’accident de la circulation, est en mesure de vous épauler face aux assureurs, en vous accompagnant dès l’expertise médicale.

En effet, cette étape cruciale détermine la nature et l’importance des dommages corporels liés à l’accident, et la présence de votre avocat, ainsi que celle d’un médecin-conseil des victimes, sont très importantes pour évaluer correctement votre état.

Dans le cas où les résultats de la négociation à l’amiable restent insatisfaisants, il est possible d’engager une procédure judiciaire avec votre accord. Implanté à Marseille, le cabinet de Maître Benjamin Doukhan assiste toutes les personnes victimes d’accident de la route dans la cité phocéenne et ses alentours.